ALIMENTATION ET POULAILLER

important

L’alimentation est l’un des facteurs importants pour la ponte de votre poule pondeuse.

Afin d’améliorer le démarrage de la ponte et afin d’en assurer la continuité, nous vous conseillons de distribuer un aliment complet à base de céréales riche en énergie mais pauvre en protéines et de tourteaux de soja source de protéines indispensable à la production d’un œuf.

Privilégiez un mélange type farine plutôt que des granulés. Vous pouvez remplacer l’apport en soja par d’autres sources de protéines tel que le pois, la féverole ou le tournesol.

Attention en rien cela ne remplacera le soja, qui reste la céréale la plus protéinée.

Vous pouvez aussi faire votre mélange d’aliment broyé ou concassé en respectant certaines proportions :
45 % blé, 30 % maïs, tourteaux soja 25 %

La poule consomme certains restes de table mais cela ne doit pas constituer la base de la ration journalière.

Certains déchets sont à proscrire : pomme de terre verte, épluchures d’oignons, bananes, kiwis et agrumes.

Vous pouvez donner à vous poules pondeuses des restes de viande qui pourront là aussi constituer un apport en protéines. L'aliment céréalier complet devra toujours être présent dans la ration quotidienne d'une poule, c'est la clé du succès pour la ponte et son bien être.

La qualité de l'eau est également un élément important. Pensez à la renouveler souvent et à nettoyer l'abreuvoir.

Il est vivement conseillé de mettre à disposition à volonté un pot de coquilles d’huîtres cassées au marteau.

L'été, pensez à changer souvent l'eau de vos poules pondeuses. Il faut qu'elle reste à température fraiche pour que les animaux continuent de bien boire. Une eau tiédie sera plus contaminée et moins consommée et la poule perdra en appétit. En hiver, veillez à ce que le gel ne viennent pas perturber l'abreuvement de vos poules pondeuses.

Il y a des signes qui ne trompent pas, si vos poules se piquent les plumes c’est qu’il y a des fortes chances qu’elles soient en carence de protéines, donc mal alimentées.

Le poulailler représente un endroit très important pour le bien être de vos poules. Il est important de respecter plusieurs règles :

  • Le nombre d'animaux tout d'abord. Celui-ci devra être calculé en fonction de la surface disponible à l'intérieur et à l'extérieur.
    Nous préconisons une surface intérieure de 0,3 à 0,4 m2 par poule, en extérieur prévoyez 4 à 5 m2 par  pondeuse.
    En surnombre, vous risquez des problèmes de stress et de cannibalisme et d'avoir de sérieux problèmes de ponte.
  • Mettez un perchoir à disposition des poules, positionné à 15 cm du sol minimum. Evitez de le placer trop haut pour ne pas rendre difficile son accès.
  • Prévoyez également un ou plusieurs pondoirs ( 1 pour 4 sujets ).
  • Pour le parcours extérieur, pensez à le délimiter avec du grillage en mailles fines. Pour éviter les intrusions de nuisibles. Le mieux reste de grillager les cotés et le dessus du parcours. Enterrer la grille  et éventuellement la plonger dans un liseré de béton protégera plus efficacement votre basse cour.
  • Vous pouvez également vous équiper d’une clôture extérieure qui vous protègera efficacement.
  • Vous pouvez prévoir deux parcours herbés avec deux sorties depuis le poulailler. Ainsi vous pourrez limiter l'accès à l'un des parcours le temps que l'herbe se renouvelle et que la terre s'assainisse.
  • Pensez à maintenir une litière sèche et renouvelée fréquemment. Proposez de la paille de blé ou des copeaux de bois non traités en guise de litière.
    Veillez à ce que la litière ne comporte pas de points d'humidité, évitez les fuites d’eau au besoin renouvelez votre litière plus fréquemment.

 

 



 

 

 

 Conseils pour vos poules pondeuses

4 Conseils pour réussir l'intégration de vos poules pondeuses nouvellement arrivées :

 


 

  • Les laisser 48h fermées dans le poulailler avant de leur proposer de sortir dans votre jardin ou dans leur enclos : un animal a besoin de repères surtout quand il change d'habitat, tenez en compte!
  • Ne leur donnez pas de verdures ou de déchets de table le premier mois : en plus du stress du changement si l'on rajoute immédiatement des restes de table ou des déchets verts on vient perturber l'organisme de la poule pondeuse
  • L'alimentation de vos poules pondeuses est la clé de réussite, si vous leur donnez des céréales mélangées et prévues pour elles, elles seront en meilleure santé, et ce, dans le temps!  Un régime à base uniquement de blé ou de maïs ne suffit pas, elles développeront forcément des maladies ou ne pondront pas correctement (ce qui est contre nature pour une poule!)
  • Soyez vigilants pour l'humidité ! Ne la laissez pas s'installer au sein de votre poulailler! Sinon c'est la santé de vos poules pondeuses qui est en jeu!

La poule pondeuse est proposée à l'âge de 20 semaines à la vente. A cet âge elle commence à pondre ses premiers œufs.

Le terme exact pour une jeune poule pondeuse est poulette prête à pondre. La poule pondeuse porte bien son nom. C’est une souche qui est exclusivement dédiée à la fabrication d’œufs.

Son poids sera plus léger qu’une souche de chair, plus lourde et uniquement à considérer pour ses qualités et ses vertus gustatives. Son poids, sa génétique lui permettra de produire plus d’œufs que n’importe quelle autre poule.

1 °)

La ponte des poules pondeuses

La durée optimale de ponte d’une poule est d’environ 12 mois à 18 mois

Pendant cette période la ponte sera régulière. S’en suivra un déclin naturel et progressif sur une période plus ou moins longue.
En fonction des souches le rendement en œufs global sera plus ou moins important.

N’hésitez pas à nous demander conseil (formulaire de contact) ou vous connecter 

https://www.drbassecour.fr/
 


En début de ponte, le calibre des œufs est plus petit, ceux-ci grossiront progressivement.
Votre poule pondeuse reste un animal qui réagit à son environnement proche. Un stress d’élevage (froid, diminution de la lumière, changement d’alimentation, humidité, rupture d’abreuvement …) ou une gène dans son environnement proche pourra la perturber et l’empêcher parfois de pondre.

L'alimentation reste une clé de réussite et un facteur important pour la bonne santé, la bonne ponte et le calibre des œufs de votre poule pondeuse, prenez note de nos conseils (voir alimentation – eau de boisson).

Durant l'année les poules sont parfois amenées à couver, même si vous n'avez pas de coq dans la basse cour votre poule pondeuse peut  se décider du jour au lendemain à rester sur le nid toute la journée. Elle attendra une éclosion qui, dans le cas où vous n’avez pas de coq n’arrivera bien évidement jamais.

Elle s'alimentera moins et ne sortira qu'à de rares moments. Vous pouvez l'isoler des autres pendant quelques jours mais il est inutile de forcer la nature d'une façon ou d'une autre pour cesser sa couvaison.

Laissez la nature faire son œuvre et au bout de 3 semaines à un mois elle doit reprendre son rythme habituel.

En automne / hiver votre poule pourra peut être moins pondre qu'à l'habitude voire même s'arrêter pendant quelques semaines. C'est le manque de lumière naturelle, le froid et l’humidité qui provoquent ce phénomène.
La poule est en effet stimulée par la lumière du jour ou artificielle. et pondra plus lorsque les journées sont plus longues. Par conséquent les jours longs seront plus favorables pour le démarrage de la ponte et pour sa continuité.

Du début du printemps à la mi automne votre poule pondeuse aura suffisamment de lumière pour pondre de façon régulière et stable.

Hors de ces périodes vous pouvez laisser la nature faire son œuvre ou installer une lampe à allumer le matin et le soir de sorte à leur laisser 16h de lumière dans la journée. Il faudra bien évidement éteindre la lumière le soir de sorte à respecter une plage de repos. Il faut veiller à ce que la température de leur logement ne descende pas trop.

Après son arrivée soyez patient, laissez lui le temps de s'adapter à son nouveau milieu, pour vos premiers œufs comptez parfois 15 jours à 3 mois cela dépend de l'age et de la race..

 

 

Un meilleur parcours pour vos poules

 

L’exposition de votre poulailler est importante, il convient donc de lui réserver une place de choix ! Une place à proximité de l’habitation améliore l’accès et le côté pratique pour aller chercher les œufs et pratiquer les soins à vos animaux.

  • Il faut également prévoir un emplacement légèrement ensoleillé pour que l’humidité n’y stagne pas, mais également de l’ombre pour votre parcours afin de permettre aux poules de rester au frais pendant les semaines estivales.
  • Si vous choisissez un endroit trop chaud vous devrez plus souvent renouveler l’eau l’été et veiller à ce que vos volailles ne souffrent pas de la chaleur.
  • Veillez au parcours extérieur! En permettant à vos poules de toujours gambader dans la verdure vous leur évitez surtout des problèmes. En effet si vos poules n’ont que très peu de surface extérieure pour passer leurs journées  elles enlèveront rapidement toute brindille d’herbe. C’est là que les problèmes commencent, la boue salit vos animaux mais pas seulement. Vos poules en restant en permanence sur une surface restreinte, feront leurs besoins toujours au même endroit. Les conséquences sont multiples.
  • D’abord le sol sera trop chargé en parasites ce qui aura pour effet de générer des problèmes digestifs comme vu précédemment avec perte d’appétit et de ponte. Le parasitisme peut aussi avoir une incidence sur le calibrage de vos œufs.
  • Pour une jeune poulette, votre calibrage d’œuf ne progressera pas mais vous risquez aussi de voir réduire le calibre des œufs de vos poules déjà installées! Les coquilles pourront aussi être de moins bonne qualité et même venir à se décolorer. Un parcours boueux entraine aussi un dérèglement de la flore intestinale, et donc une mauvaise digestion
  • Pour un élevage de poulets par exemple, vous aurez notamment des retards de croissance, une irrégularité de gabarits et de la morbidité: les animaux restent prostrés, ne mangent plus et se laissent dépérir. Ces symptômes peuvent aussi survenir sur n’importe quelle volaille. Soyez donc vigilants notamment sur la consommation d’aliment, premier baromètre de santé pour la poule pondeuse!

Afin d eviter virus,bacteries et nuisibles

Nettoyer le poulailler des poules pondeuses

Une attention toute particulière devra être accordée à l'entretien du poulailler.

Celui-ci devra rester propre et être nettoyé à fréquence régulière. Ainsi vous éviterez des problèmes sanitaires. C’est là aussi un point important pour le bien être et la santé de vos poules pondeuses.

Afin de conserver une qualité d'élevage, il est important de nettoyer régulièrement le poulailler.
Pour cela il faut tout d'abord sortir tout le petit matériel. Puis enlever entièrement la litière (Celle-ci au passage fera le bonheur de vos plantes).

Ensuite à l'aide d'un jet d'eau ou idéalement d'un nettoyeur haute pression a eau chaude de preference avec un detergent, laver le poulailler.

Appliquer en respectant le dosage un désinfectant ( qui peut éventuellement avoir la double capacité - désinfectant + insecticide) sur les parois et sous la toiture.
L'idéal reste d'appliquer ce produit dilué en "micro gouttes" à l'aide d'un pulvérisateur à dos que l'on utilise aussi pour le jardin.

L'utilisation de GRESIL ou de CHAUX VIVE peuvent augmenter l'efficacité du nettoyage, attention certains de ces produits sont à manipuler avec précaution et mieux vaut demander conseil à un vendeur spécialisé.

Laisser sécher une journée et préparer la nouvelle litière avec de la paille ou des copeaux propres.

Nettoyez aussi le petit matériel puis rincez-le avant d’y pulvériser un désinfectant.

N’oubliez pas de tenir vos poules pondeuses à l’abri des rongeurs. Ces derniers sont vecteurs de maladies pour vos poules mais également pour vous !

L’intérieur du poulailler doit être entretenu, c’est la base de tout bon élevage ! Vos poules doivent être dans un environnement propre qui devra être nettoyé autant que nécessaire. Pour la fréquence de nettoyage il est fonction bien sûr du nombre d’animaux, mais également de la saison. Un poulailler à l’automne et pendant l’hiver sera plus humide donc sujet à plus de salissures de la part de vos gallinacées.

Celles-ci en rentrant de l’extérieur ramènent sous leurs pattes de l’humidité et souvent surtout de la boue. Ainsi vous l’aurez compris, le nettoyage sera à surveiller de plus près pendant ces périodes. Il faudra y consacrer plus de temps, compte tenu de l’humidité environnante. La litière qui constitue le « lit » de votre animal devra être renouvelée toutes les semaines, afin de laisser votre animal au propre et au sec.

Veillez à ce que votre matériel d’élevage soit adapté et ne salisse pas votre litière juste après l’avoir changée! Ce même matériel devra être aussi nettoyé aussi souvent que nécessaire. Petit conseil, rincez le matériel avec un jet puis faites le tremper dans une solution vinaigre blanc/eau tiède de sorte à bien le décaper. Il suffira de le rincer ensuite et de le laisser sécher.

Durant le printemps et l’été, le poulailler nécessite un entretien régulier. Vos litières pourront être renouvelées tous les quinze jours seulement, sauf incident !

Attention également aux pondoirs, ces derniers sont souvent oubliés ! Prévoyez un matériel lavable ou facilement renouvelable. C’est un endroit qui doit être confortable pour l’animal mais qui doit aussi être nettoyé fréquemment pour y limiter les bactéries. 

Les vertus des plantes

7 plantes pour prevenir et autres produits naturel pour  soigner vos poules pondeuses

Orties

L’ortie est une plante pleine de vertus qui est un excellent complément alimentaire pour vos poules. Facile à trouver, elle renforce les défenses immunitaires de vos poules et favorise même la ponte.

Chez les volailles, l’ortie a de multiples bienfaits. Elle est antiparasitaire, elle fait office de vermifuge (les oiseaux qui ont accès à cette plante en plein air la grignotent souvent comme une forme d'automédication contre les parasites internes) et possède aussi un pouvoir antibactérien puissant. Elle peut être utilisée comme antiseptique naturel et agent antimicrobien.

Les feuilles d'ortie sont aussi excellentes en complément pour nourrir les poules, surtout en hiver. Lorsqu'elles sont bouillies et hachées, les orties favorisent la ponte des œufs.

Graine de lin

Les bienfaits des graines de lin pour les poules et leurs œufs

La graine de lin est unique parmi les graines oléagineuses, car elle est riche en acide alpha linolénique (Oméga 3). Cet acide gras polyinsaturé a pour effet de prévenir les maladies cardio-vasculaires, d’augmenter le taux de bon cholestérol et d’empêcher la création de caillots dans le sang. Le lin est l'une des sources les plus concentrées d'acides gras non saturés disponibles pour l'alimentation des volailles. La graine de lin est constituée à 40 % d’huile qui est pour moitié de l’acide alpha linolénique, elle contient également des vitamines (B2, B2, B4…) et des minéraux.

L'alimentation des poules pondeuses à base de graines de lin multiplie par six à huit la teneur en acides gras oméga 3 des œufs.

Ces oméga 3 sont aussi bons pour vos poules, de la même manière qu’ils sont bons pour les humains, et ont aussi la particularité de rendre leur plumage doux et brillant.

Les graines de lin peuvent aussi représenter un traitement en prévention de la coccidiose chez la poule. En effet, cette maladie est causée par plusieurs espèces d'Eimerias (protozoaires). Les régimes alimentaires complétés par des acides gras oméga 3 suppriment le développement de certaines Eimerias (tenella). Cependant, ils ne permettent pas de tous les supprimer et peuvent même aggraver les lésions si une poule est très parasitée.

le thym

Voici les propriétés bénéfiques pour les volailles et les plus reconnues du thym listées par ordre de puissance :

  • Anti-infectieuse : idéal en préventif contre les maladies de l’hiver
  • Antivirale et stimulant immunitaire : utile pour soigner le rhume chez la poule,
  • Antiseptique général puissant : lutte contre tout type d’infection
  • Antibactérienne : à utiliser sur toutes les plaies pour stopper toute infection chez les poulettes,
  • Antiparasitaire : en préventif comme vermifuge naturel,
  • Antifongique : pour lutter contre les champignons.

De plus, le thym apporte aussi des compléments alimentaires utiles comme :

  • protéines,
  • vitamines C, A, B2, B6, B9
  • potassium, fer, manganèse, calcium, cuivre, zinc, phosphore,
  • polyphénols (antioxydants).

Donc, tu l’auras compris le thym est LA plante aromatique bénéfique pour les poules à avoir dans son jardin.
Elle est la plante bénéfique pour toutes les volailles par excellence pour soigner les maladies comme le rhume, le coryza, la coccidiose. De ce fait, les bienfaits de cet aromate sont immenses que ce soit pour l’homme ou la poule, le coq et les poussins !

La menthe 

Quelles sont les propriétés bénéfiques de la menthe pour les poules ?

La menthe possède les propriétés suivantes :

  • Calmante, déstressante,
  • Rafraichissante,
  • Répulsif à insectes (poux, mouches,…) et à rongeurs,
  • Lutte contre les démangeaisons,
  • Décongestionnante nasal,
  • Bactéricide,
  • Fongicide.

La menthe poivrée est la plus efficace pour la décongestion des poules encombrées par un rhume.Quelles sont les propriétés bénéfiques de la menthe pour les poules ?

La menthe possède les propriétés suivantes :

  • Calmante, déstressante,
  • Rafraichissante,
  • Répulsif à insectes (poux, mouches,…) et à rongeurs,
  • Lutte contre les démangeaisons,
  • Décongestionnante nasal,
  • Bactéricide,
  • Fongicide.

La menthe poivrée est la plus efficace pour la décongestion des poules encombrées par un rhume.

l 'origan

Voici les propriétés les plus reconnues de l’origan listées par ordre de puissance :

  • Anti-infectieuse puissante,
  • Antivirale, Antibactérienne,
  • Antiparasitaire,
  • Antifongique,
  • Libère la sphère respiratoire,
  • Stimule le système immunitaire,
  • Lutte contre l’asthénie (fatigue et affaiblissement organisme).

De plus, l’origan apporte les compléments nutritionnels suivants :

  • fibres,
  • protéines,
  • vitamines C, B6
  • calcium, potassium, magnésium, phosphore, fer
  • antioxydante.

Romarin

Soin naturel des poules grâce au romarin

Le romarin possède les propriétés suivantes :

  • Fluidifie le mucus pour l’évacuer,
  • Antibactérienne puissante,
  • Antifongique.

Si ta poule est enrhumée alors prépare  lui une tisane avec du romarin, de la menthe et du thym.

Puis, incorpore cette infusion à l’abreuvoir pour un traitement pendant 5 jours.

Pour finir, tu peux aussi te servir de l’infusion de romarin pour désinfecter une plaie.

De plus, le romarin apporte aussi les compléments utiles comme :

  • protéines,
  • vitamine C, B5, B2, B6,
  • potassium, fer, magnésium, calcium, phosphore.

Etant donné ces propriétés, tu peux le couper en morceau et l’intégrer dans une pâtée (clique ici pour 3 idées de pâtées à proposer à tes poules) pour un apport de vitamines et minéraux mais aussi pour la lutte préventive contre les maladies des poules.

Ce qu’il faut retenir Pour conclure, le thym, l’origan, le basilic et la menthe sont les plantes aromatiques bénéfiques les plus performantes pour soigner et prévenir les maladies hivernales des poules. Ainsi, elles peuvent être utilisées en infusion seules ou ensemble pour soigner naturellement les poules. Si, après 5 jours de traitement par les plantes, vous ne constatez aucune évolution ou si, même avant les 5 jours, l’état de votre poule empire consultez un vétérinaire. Elle a peut être une maladie qui ne peut être entièrement soignée par le naturel. Personnellement, j’ai maintenant ces 7 plantes bénéfiques pour les poules dans notre jardin.

Le basilic

Le Basilic est une plante aromatique qui peut être cultivée comme une plante annuelle ou vivace selon la région où elle est cultivée.
Elle est facile à obtenir grâce à des semis.

Le basilic possède les propriétés suivantes :

  • antibactérienne, antivirale
  • renforce le système immunitaire,
  • antalgique,
  • décongestionnante,
  • répulsif contre les mouches et moustiques,
  • facilite la digestion,
  • déstressante,
  • antifongique,
  • antiparasitaire.

De plus, le basilic apporte les compléments nutritionnels suivants :

  • fibres,
  • protéines,
  • vitamines, A, C, B9, K
  • manganèse, cuivre, fer, calcium, magnésium,
  • polyphénols (antioxydants)

 

Par conséquent, le basilic est idéal à introduire dans les pâtées des poules.
A cette occasion, il peut être donné frais ou séché.

La sauge

Voici les propriétés les plus reconnues de la sauge listées par ordre de puissance :

  • Anti-septique,
  • Antivirale, Antibactérienne,
  • Antiinflammatoire,
  • Libère la sphère respiratoire,
  • Stimule le système immunitaire,
  • Soigne l’appareil intestinal et le foie,
  • Stimule l’appétit,
  • Aide à la cicatrisation,
  • Diurétique.

De plus, la sauge apporte des compléments nutritionnels suivants :

  • vitamines K
  • fer.

Ainsi, tu peux utiliser les feuilles séchées (en prenant des petites et grandes feuilles) mixées à incorporer à une pâtée pour lutter contre les infections des poules.

Le Persil

Plat ou frisé, le persil est une savoureuse plante aromatique très facile à cultiver.

 

Le persil a des propriétés :

  • Immunostimulante
  • Stimulante de la ponte,
  • Antiinflammatoire,
  • Digestives ;
  • Toniques.

Egalement, le persil aide au bon développement des os, des vaisseaux sanguins et aide à la circulation sanguine.

De plus, le persil apporte des compléments nutritionnels suivants :

  • vitamines K, C, A, B9
  • fer, manganèse, potassium, calcium.

Le persil s’utilise frais ou séché. Ainsi, il sera incorporé dans les pâtées des poules. Donc, le persil peut aussi être planté dans le parcours pour que les poules viennent le picorer.

Etant donné toutes ces propriétés, il est particulièrement intéressant de donner du persil ou poules lors d’un traitement afin de renforcer leur système immunitaire.

ail

L’ail améliore le système immunitaire naturel, il vermifuge et éloigne les poux et les acariens.

l’ail a de nombreuses vertus :

  • Antibiotique et antiseptique général
  • Régulateur de la flore intestinal
  • Vermifuge efficace contres les ascarides, oxyures et vers solitaires
  • Stimulant de l’organisme et régulateur des fonctions essentielles : foie, glandes endocrines
  •  

VINAIGRE DE CIDRE BIO

Malgré les éternels « naturoseptiques » c’est une solution pratique et facile d’utilisation.
Mais attention, si son emploi dans de bonnes conditions et à des doses très raisonnables est sans effets secondaires, employé sans discernement, il sera dommageable pour vos volailles.

Quel vinaigre de cidre employer ?

Il devra impérativement être bio.
Les pommes seront issues de vergers biologiques et le vinaigre ne sera pas pasteurisé. (Lisez bien les étiquettes.)
En effet les vinaigres de cidre vendus couramment dans le commerce sont pasteurisés ce qui détruit partiellement certaines de leurs propriétés. (Enzymes)

Bienfait du vinaigre de cidre sur les poules et les volailles :

Tout d’abord au poulailler si l’on n’a pas d’huiles essentielles, il pourra servir de désinfectant lors du nettoyage.
Il est riche en oligoéléments qui renforcent la défense immunitaire.
Il aide à prévenir les infections du système digestif et au poulailler bio prévenir c’est guérir.

À quelle dose et quand utiliser le vinaigre de cidre dans l’eau des abreuvoirs :

Un effet secondaire qu’il faut prendre en compte :
L’acide qu’il contient peut perturber la retenue du calcium dont les poules en pleine production d’œufs ont besoin.
L’utilisation générale :
l’administration du vinaigre de cidre doit se faire 1 à 2 fois par semaine à raison d’une cuillère à soupe pour un litre d’eau ou mieux une petite cure (2 jours) en début de chaque mois au sortir de l’hiver.

 

Terre de diatomées

Qu’est-ce que la terre de diatomée ?

Bien connue dans l’agriculture biologique, la terre de diatomée est un antiparasitaire naturel. Efficace pour lutter contre les puces, poux, tiques ou acariens, elle élimine les insectes de votre poulailler, de vos sols et animaux de compagnie. Il s’agit donc d’un insecticide aux multiples usages on ne peut plus naturel ! Elle se présente sous forme de poudre fine. Sa composition provient de micro-squelettes marins broyés appelés « diatomées ». Et si jamais votre curiosité vous prend, sachez que vue au microscope, la poudre de diatomée ressemble à des éclats de verre… Faites le test !

 

Quelle terre de diatomée choisir ?

Deux types de terre de diatomée existent. Elle peut être alimentaire ou non alimentaire selon qu’elle soit calcinée ou non. Il est très important de prendre en compte ce point, puisque la qualité du produit et l’utilisation que vous allez en faire seront complètement différentes. Parmi la non-calcinée, vous aurez ensuite le choix entre la couleur grise et la blanche qui auront encore ici des propriétés différentes.

 

La terre de diatomée calcinée

Pour l’obtenir, cette terre est chauffée à plus de 1000°C. Elle aura donc été transformée pour être conçue. On obtient alors une poudre extrêmement fine. Veillez à l’utiliser avec une extrême prudence : la forme calcinée est toxique et non alimentaire. Elle est reconnue pour son action absorbante. On l’utilisera surtout pour le nettoyage et la désinfestation de locaux.

 

La terre de diatomée non calcinée

La forme non calcinée n’a quant à elle subi aucune transformation. Elle est donc 100% naturelle, non toxique et écologique. Trois bonnes raisons qui font de ce traitement l’insecticide chouchou des éleveurs de poules et amoureux de la nature ! C’est bien entendu celle-ci que nous vous proposons sur notre site. Son action provoque des lésions sur la carapace de l’insecte qui entre en contact avec la terre. Ces plaies ouvertes desséchent l’insecte qui finit par mourir.

Parmi la forme non calcinée, vous trouverez dans le commerce la terre grise et la blanche.

 

 

Logo

Copyright ©. Tous droits réservés.